Les machines de l'Ouest 1837-1908:

111 I 120 & 021 I 220 I 030 I 230 I 231 I 030 tender I 230 tender

 

Les 030 tender du réseau de l'Ouest

 Mise à jour 17 mars 2012 µ

 

 Le réseau de l'Ouest utilisait un nombre significatif de petites 030 tender, ces machines provenant souvent des anciennes petites compagnies acquises par l'Ouest.

Ces machines dont les premières datent de 1860 ont eu une longue carrière.

Voici la liste non exhaustive des locomotives de ce type sur le réseau de l'Ouest


1861-1902: les locomotives 1001 à 1104

Cette première série de machines est construite en 1861 pour être utilisée dans la rampe de St Germain au Pecq. Les 4 premières machines donnant satisfaction, 10 machines supplémentaires sont livrées en 1866 et 1867.

Machine 1020 vue de l'arrière

La mème machine 1020 vue de l'arrière

En 1873-74, quatorze machines similaires sont commandées pour assurer la traction des trains de marchandises sur la ceinture de Paris. La capacité en eau est augmentée de 4.4m3 en ajoutant des baches à eau autour de la chaudière, les machines précédentes n'ayant qu'une petite réserve de 3,5m3 située sous la chaudière.

Machine 1073 (coll D.Lalizel)

 

Une nouvelle commande de 76 machines sera honorée entre 1877 et 1885, portant l'ensemble de la série à 104 unités.

Lors du rachat par l'Etat, les machines seront immatriculées 30-601 à 30-704, et deviendront 3.030TA 601 à 704 en 1938.

Machine réimmatriculée 30-623 sur l'Etat (coll D.Lalizel)

 

Elles seront peu modifiées, sauf au niveau de l'abri qui sera remplacé par une cabine, la porte de la boite à fumée remplacée par une porte ronde au lieu de celle à deux battants, la hotte à charbon rehaussée.

Machine 30-674 avec rehausse de hotte à charbon.

Elles terminent leur carrière à la SNCF dans les années 60, soit après plus de 100 ans de service, et certaines d'entre elles sont acquises par des sociétés privées pour une deuxième vie.

La machine numéro 628 est préservée au musée de Mulhouse.

 


1868: Les locomotives 1374 à 1382

Ces machines constuites par Schneider proviennent de l'ancienne compagnie de l'Eure. Roues de 1,31m.

La machine 1378, future 30.055 etat, dans son Etat d'origine (coll JPVL)

Machine 1374 (coll JPVL)

Elles seront utilisées sur le chemin de fer de Chars à Magny et immatriculées 30-051 à 30-060.


1869: les locomotives 1372 & 1373

Ces deux locomotives à roues de 1.20 construites par la SACM étaient utilisées à l'origine sur la ligne de Chars à Magny et immatriculées 1 & 2.

Après la reprise par l'Ouest, elles sont numérotées 1372 & 1373, pour être finalement immatriculées 30-021 & 30-022 en 1908 lors de la reprise par l'Etat.

 


1869: les locomotives 1384 à 1397

Ces machines autorisées à 60 km/h avaient des roues de 1.4m. Elles seront immatriculées 30-061 à 074 en 1908. Elles ont également été utilisées sur la ligne Chars à Magny.

Machine 1397 (Coll D.Lalizel)


1872: locomotive 1401 & 1402

Ces machines à roues de 1.21m construite par Cail proviennent de l'ancien Lisieux Orbec où elles étaient numérotées 1 & 2. La machine 1401 subsistant à la création de l'Etat sera ultérieurement numérotée 30.001.

 

 


1873: locomotives 1412 à 1416

Ces machines proviennent de l'ancienne compagnie d'Alençon - Condé. Machines à roues de 1,40m, elles seront immatriculées 30-011 à 015 en 1909.

(Coll D.Lalizel)

 


1883: les locomotives 3001 à 3031

Ces locomotives à roues de 1,44m sont construites selon un type Anglais afin d'assurer la remorque des trains mixtes des lignes secondaires. Après la construction du prototype en 1883 dans les ateliers de la compagnie, les machines seront construites par deux constructeurs: Schneider pour les machines 3002/3016, et Cail pour les 3017 à 3031.

Machine 3023

Elles seront immatriculées 30-301 à 331 en 1909.

A la création de la SNCF en 1938, 21 machines de cette série subsistent et sont immatriculées 3.030TB 302 à 331 où elles sont utilisées comme machines de manoeuvre et roulent jusqu'en 1952.

Certaines machines de cette série ont été vendues à l'industrie privée, notamment la 3-030TB 326 vendue en 1941 qui sera utilisée jusqu'en 1964.

 


1885: les locomotives 3501 à 3510

Les machines de la série 3001 ayant donné satisfaction, l'Ouest décide la construction d'une série complémentaire pour le service de banlieue.

Les 5 premières machines sont fabriquées par Cail et sont semblables aux précédentes à l'exception des roues portées à 1.54m. .

 

Machine Cail après immatriculation Etat 30-197

Cette série sera completée par un deuxième lot construit en 1885 aux ateliers de la compagnie à Sotteville, concernant les machines 3506 à 3510.

Elles seront immatriculées 30-193 à 202 en 1909

 


1885: Locomotives série 3511 à 3530

En 1888, l'Ouest reçoit les 3511 à 3525 construites par la SACM, puis les 3526 à 3530 construites par Fives-Lille.

Par rapport à la série précédente, les locomotives se différenciaient des détails de construction, essentiellement au niveau du bac à charbon et par une cabine mieux dimensionnée.

 

Machine 3525 (coll G.Bieri & D.Lalizel)

Machine 3530 (coll D.Lalizel)

 

Elles sont immatriculées 30-173 à 30-192 en 1909, puis 3.030TB 174 à 190 à la SNCF où elles sont utilisées comme machines de manoeuvre et roulent jusqu'en 1952.

 


1888-1898: les locomotives 3531 à 3602

Ces locomotives inspirées des précédentes avaient toutefois bénéficié de construction d'aménagements, à commencer par le recul du dernier essieux afin d'obtenir une meilleure stabilité.

Le premier lot de 10 machines construites en 1889 par Fives Lille s'inspire directement des précédentes. L'allure générale est identique, excepté un bac à charbon plus conséquent et l'absence de conduit de vapeur externe.

Machine 30-108 Etat, ex Ouest

 

Les séries suivantes seront construites par Franco Belge, qui livrera les 3541 à 3560 en 1890 puis les 3561 à 3572 en 1892.

Ces machines sont reconnaissables aux marchepieds droits, et l'absence de décroché au niveau des portes de cabine, et absence de sablière pour certaines.

Machine 3544 sans sablière.

Cette série sera completée par la sous série 3573 à 3587 en 1897 construite par Five-Lille.

 

Enfin en 1898 la série est completée des machines 3588 à 3602 construites par Batignolles. L'allure générale de ces dernières était un peu modifiée par le décrochement présent sur le bac à charbon et des baches à eau.

 

 

L'ensemble de la série sera immatriculée 30-101 à 172 en 1909, puis deviendra les 3.030TB 101 à 172 à la SNCF.

Machine 30-132 Etat, ex Ouest

 

Elles serviront de modèle au Syndicat du chemin de fer de Ceinture qui réalisera un modèle similaire. A noter que ces machines Ceinture n°21 à 35 construites en 1899 à l'époque de la guerre des Boërs, seront surnommées "Boër". Il ne s'agit pas des machines de l'Ouest sorties bien avant.


Reproduction en modelisme

Les machines de la série 3001 à 3031 ont été reproduite en laiton par le RMA au 1/87ème.

Les machines de la série 3561 à 3572 ont été reproduites par Jouef au 1/87ème en version Etat. D'autres modèles en laiton ont été également reproduits en versions limitées par TAB,PMP, Boisse.


Pour en savoir plus:

L'évolution du matériel moteur et roulant de l'Etat; L.M.Vilain; éditions Vincent Fréal et Cie; 1967.

Le train numéro 80/ 1994 (030TA Ouest)

Loco revue n°407 (030TB) et n°642 (030TB)