Le matériel électrique

I 650V I 1500V I

 

Le matériel électrique 1500V

Mise à jour 24 sept 2008 µ

 

En 1936, le réseau de l'Etat décide l'électrification de la ligne Paris-Le Mans. Les travaux d'électrification de la ligne permettront aussi de quadrupler les voies entre Montparnasse et Versailles, facilitant du mème coup le trafic de banlieue.


Les locomotives 2D2 série 501 à 523

Ces locomotives construites en 1936-1937 s'inspiraient pour la partie mécanique des machines E503 à 537 du Paris Orleans de 1924 et reconnaissables à leurs 4 essieux moteurs et les bogies directeurs aux extrémités. Le design des machines Etat, attribué à M.Pacon, est très moderne pour l'époque, et inspirera les 2D2 du sud est construites après guerre par la SNCF ( 2D2 9100)

 

Limitées à 185km/h, ces machines ont assuré à partir de 1936 les trains rapides, express et messageries entre Paris-Montparnasse et Le Mans, où les machines à vapeur prenaient le relais.


Les locomotives BB 101 à 135 puis BB 901 à 935

Ces locomotives livrées entre octobre 1936 et octobre 1937 s'inspirent des machines E4701 à 4717 de la Compagnie du Midi. Elles étaient reconnaissables à leurs traverses de choc solidaires des bogies, eux mèmes attelés entre eux.

BB128 Etat (Coll M.Viers)

En attendant la fin des travaux d'électrification de la ligne du Mans, elles furent au départ employées sur les lignes PO. Ensuite, elles seront affectées au dépot de Montrouge pour assurer le service mixte. Limitées à 95km/h, elles étaient essentiellement utilisées au trafic marchandise Paris le Mans en compagnie des BB 011 à 40 ( ex 6001 à 6030) .

Elles assurent également le service des trains voyageurs semi direct et omnibus entre Paris Montparnasse Rambouillet - Chartres et Paris - Le Mans

A partir de 1947, ces machines sont utilisées sur la grande ceinture en partie électrifiée au sud du réseau.

En 1950, la série est renumérotée BB 901 à 935, à l'exception de la BB125 détruite par un bombardement en 1944.

Entre 1960 et 1967, les machines sont modifiées lors des grandes révisions et la vitesse relevée à 105km/h, ce qui permet d'étendre leur utilisation. C'est également à cette époque que la porte d'intercirculation est supprimée.

Néanmoins, l'arrivée de nouveau matériel va restreindre leur utilisation. Elles seront toutes mutées au dépot de Limoges vers 1977.

Leur réforme progressive a commencé en 1982.

 


Transformation des locomotives 6001 à 6030 puis BB 011 à 040

Une fois réalisée l'électrification Paris le Mans, les BB 6001 à 30 sont modifiées: elles recoivent deux pantographes Faiveley Etat identiques à ceux utilisés sur les 2D2, et sont adaptées aux circulations en unité multiples.

Locomoteur 6000 après transformation (coll part.)

Affectées au dépot de Montrouge, elles ont été utilisées à la traction des trains de banlieue composés des voitures métalliques à deux niveaux. Elles ont également été utilisées à la traction marchandises au mème titre que les BB 101 à 135


Les automotrices Budd Z23701 à 23720

Ce matériel a été conçu pour la desserte rapide de grande banlieue.

Le réseau fait réaliser du matériel en inox plié et soudé selon le procédé Budd. Ces automotrices avaient un bogie central commun à deux caisses. La fabrication en inox et les marchepieds rabattables donnaient à la rame une allure très moderne.

Livrées entre 1937 et 1938, elles étaient essentiellement destinées au service de banlieue entre paris Montparnasse et Rambouillet, avec parfois prolongation jusqu'à Maintenon ou Chartres.


Les automotrices de ramassage Z23801 à 23805

Limité pour raisons budgétaires à 5 exemplaires, ce matériel a été conçu pour la desserte rapide de grande banlieue, de façon a concentrer le trafic sur les gares de passage des trains express.

.

Automotrice de ramassage (coll part.)

Ce matériel, livré entre 1937 et 1938, reconnaissable à son hublot en face avant, était capable de grandes accélérations, pouvant atteindre 140km/h en 70 secondes. Il pouvait ainsi effectuer le trajet de Paris Montparnasse au Mans en 2h 3mn, malgré 17 arrêts.


Transformation des automotrices standard.

En 1937, l'Etat transforme les automotrices de 1ere série pour leur utilisation sous caténaire 1500v. C'est à cette époque qu'elles reçoivent des pantographes.

Automotrice Standard 1ere série transformée (coll part.)