Les autorails Bugatti sur l'Etat

Mise à jour 20 janvier 2014 µ

 

La marque Bugatti est surtout connue pour ses belles voitures, produites dans les années 1920-1940. Pourtant Ettore Bugatti s'est également interessé au chemin de fer , pour qui il a créé des autorails tout aussi célèbres.

Le réseau de l'Etat s'était engagé à n'acheter les autorails de cette marque qu'après essais de deux prototypes. Il faut dire que Bugatti innovait avec un carburant spécial et des moteurs identiques à ceux de la Bugatti Royale: des moteurs de 8 cylindres en ligne !!

Accrochez vous, c'est parti..

 

 


Les autorails Bugatti de l'Etat:

Lorsqu'Ettori Bugatti se lance dans l'aventure du rail en 1933, il crée un autorail muni de pas moins de 4 moteurs de 200ch. Le poste de conduite est situé en toiture, au milieu du véhicule. Les moteurs sont alimentés avec un mélange d'essence, d'alcool et de benzol.

Le prototype testé sur l'axe Connerré -Le Mans enregistre une pointe à 196km/h. Immatriculé ZZy 24401, il est autorisé à circuler entre Paris et Deauville.

Le 30 juillet 1933, l'autorail est utilisé pour le voyage aller du président de la république Albert Lebrun à l'inauguration de la nouvelle gare Maritime de Cherbourg, ce qui vaut au prototype le nom d'autorail "présidentiel".

 

Bugatti "présidentiel" (schéma R.Arzul / Manche Océan)

 

1934: 8 nouvelles unités immatriculées ZZy 24402 à 24409 ont rejoints les rangs: le 24402 est identique au prototype, les autres ont désormais 8 portes au lieu de quatre pour faciliter l'évacuation en cas d'incendie. Chaque autorail comporte 48 places assises.

En 1934, ils sont modifiés pour admettre des remorques de 62 places. Trois remorques similaires aux autorails sont livrées en 1935 et numérotées RZ 24410 à 412. Ces remorques faisaient en fait partie d'une commande de 12 autorails, mais l'Etat avait préferer les faire tranformer. De ce fait, la partie centrale était équipée de sièges.

Remorque Bugatti (schéma R.Arzul / Manche Océan)

Conscient que les premières unités de 800ch étaient particulièrement voraces en carburant, Bugatti sort en 1935 un modèle plus économique équipé de deux moteur de 200CV. L'Etat en commande 5 unités immatriculées ZZy 24421 à 24425.

La mème année sort de Molsheim un niveau type allongé de 21m, contre 19.3m pour la version standard de 400CV. La capacité est ainsi portée à 44 ou 52 places au lieu de 36. L'Etat en commande 10 exemplaires immatriculés ZZy 24426 à 24435

En 1936, Bugatti sort un nouveau modèle "sur-allongé": 25.380m pour 73 places. L'Etat en commande 15 exemplaires immatriculés ZZy 24436 à 24450.

La même année, il lance deux autorails constitués de trois élements articulés, d'une longueur de 60m pour 144 places. Le premier autorail triple de cette série est présenté aux directeurs du réseau le 25 mai 1936 sur le parcours Paris-Mantes. L'Etat en commandera deux, numérotés ZZy 24481 et 24482

Schéma du Bagatti triple

En 1937, l'Etat commande deux remorques supplémentaires immatriculées RZ 24413 et 234414

année
modèle
moteur
numéro Etat
numéro SNCF
places
longueur
observation
1933
présidentiel
800CV

ZZy 24401

 

B 1001

 

48
22.3m
peuvent etre attelés à une remorque Bugatti
1934/35
présidentiel
800CV
ZZy 24402 à 24409
B1002 à 1008
48
22.3m
peuvent etre attelés à une remorque Bugatti
1935
remorques
-
RZ 24410 à 412.
2001 à 2003
62
22.3m
-
1935
standard
400CV
ZZy 24421 à 24425.
B 2102 à 2105
36
19.3m
ne remorquent pas mais jumelables
1936
allongés
400CV
ZZy 24426 à 24435
B 3101 à 3110
44 à 52
21.0m
ne remorquent pas
1936/1937
sur-allongés
400CV
ZZy 24436 à 24450.
B 4001 à 4015
73
25.38m

ne remorquent pas

jumelables

1936
triples
800CV
ZZy 24481 et 24482
B 101 & 102
144
60m
-
1937
remorques
-
RZ 24413 et 234414
B 2011 &2012
57
22.38m
-

 


Service des Bugatti

A partir de 1933, les "Bugatti présidentiels" sont affectés au dépot de "Bois Colombes electrique".

Ils sont utilisés aux relations vers Le Havre, Dieppe, Cherbourg ainsi qu'aux relations estivales vers Deauville.

En 1935, les premiers Bugatti 400CV sont utilisés sur les axes Paris-Dieppe, Paris-Bagnoles-de-l'Orne, Paris-Cabourg. Les "sur-allongés" seront affectés à Nantes sur les axes Nantes-Dieppe via Le Mans et Surdon. D'autres services seront effectués à partir de Nantes vers La Rochelle.

En 1936, le dépot de Bois Colombes est transféré au tout nouveau centre autorail de Batignolles-Remblais. Les nouveaux autorails triples y sont aussi affectés et assurent les liaisons Paris- Le Havre. Ils seront aussi parfois affectés aux voyages officiels, y compris hors du réseau de l'Etat. Ainsi un autorail triple emmenera Albert Lebrun à St Marie aux Mines à l'inauguration d'un tunnel. Sur ces autorails, le poste de conduite placé sur l'élément central , bien que surelevé, avait nécessité de placer à chaque extrémité un poste de surveillance en raison de la faible visibilité lors des manoeuvres.

En 1937, l'Etat ouvre deux nouveaux dépots autorails: Versailles-Matelot et La Rochelle. Les Bugatti assurent alors de nouveaux services: Versailles Dreux, La Rochelle-Poitiers-Tours, La Rochelle-Nantes, et La Rochelle-Rochefort.

En 1938, la SNCF remplace certains services par des liaisons en Bretagne, notamment sur les axes Le Mans - Rennes - Brest., Brest Quimper, Quimper - Redon - Rennes -Le Mans.

Pendant la guerre, les autorails Bugatti sont garés. Seul le Bugatti présidentiel ZZB 1009 sera détruit pendant la guerre.

Après guerre les autorails doivent augmenter leur capacité. Les autorails 400CV de 1935 seront transformés en remorques d'autorails en 1946 et immatriculés XR 4101 à 4105.

Les deux Bugatti triples Etat ne seront plus utilisés et seront réformés en 1952.

En 1950, les 8 autorails de 800CV re-immatriculés XB 1001 à 1008 assurent à nouveau les services rapides Paris Cherbourg, Paris Le Havre et Paris Caen. Ils circulent jusqu'en 1956.

Les Bugatti de 400CV allongés et sur-allongés assurent la desserte de Paris Caen et Paris Cabourg, Nantes Poitiers via Clisson, Nantes Limoges via Poitiers, Nantes Les Sables d'Olonne, Poitiers - La Rochelle.

Les derniers Bugatti ont circulé en France vers 1958, après l'arrivée des X3800 "Picasso"

Le Bugatti Présidentiel XB 1008, conservé par la SNCF pour des tests, est désormais préservé au musée de Mulhouse.

 

 


note:

Les autorails Bugatti ont aussi circulé sur d'autres réseaux:

- Bugatti 400ch sur les réseaux Alsace Lorraine (2 unités) et PLM ( 6 unités)

- Bugatti allongés sur le PLM ( 8 unités),

- Bugatti sur-allongés sur l'AL ( 1 unité) et PLM ( 10 unités)

- Bugatti doubles sur le PLM ( trois unités)

- Bugatti triples sur l'AL ( 5 unités)

Deux autorails ont enfin été cédés à la SNCF en 1945, afin d'éponger une dette contractée pour une étude de deux trains vapeur Bugatti. Mais cela est une autre histoire..


pour en savoir plus:

Les Bugatti, ces purs sang du rail, La Vie du rail N° 1782 du 26 fevrier 1981.