Les machines de l'ancien Etat 1878 -1908

I 120 et 121 I Baldwin I 220 I 221 I 030 I 130 I 040 I X2X tender I 030 tender

 

Les 030 du réseau de l'Etat

Mise à jour 26 juillet 2015 µ

 

Dans le but d'augmenter la charge des trains, les constructeurs proposent à partir de 1870 des locomotives à trois essieux moteurs. Les réseaux privés qui plus tard constitueront le reseau de l'etat s'intéressent eux aussi à ces machines:


1874: 030 série 3281 & 3282

Il s'agit de deux machines de l'ancienne compagnie de l'Orleans Rouen où elles sont immatriculées sous les numéros 201 & 202, construites par Tubize en 1874. A l'origine, elles sont équipées d'une chaudière Belpaire en tole d'acier, avec un dome avec soupapes à balance situé à l'avant. En 1894-95, la chaudière sera reconstruite avec une boite à feu Crampton, avec un dome à regulateur à double tiroir, placé lui aussi à l'avant. Elles ont des roues motrices de 1,285m.

Baptisées "Salomon de Caus" pour la 3281 et "Papin" pour la 3282, elles sont d'abord affectées au dépot de Chartres, elles ont été utilisées aux trains de marchandises sur les lignes Chartres à Dreux, Chartres à Orléans, Chartres à Brou.

Machine Etat n° 3282 ex Orleans Rouen

Après le rachat par de l'Orléans Rouen par l'Etat, elles sont renumérotées 030-501 et 502 en 1909 et réaffectées notamment au dépot de Cholet.

La 3282 est rayée des effectifs en 1923, puis en 1927 pour sa soeur.


1876: 030 série 3009 et 3010

Ces machines ont été construites par les Chemins de fer Nantais.

Elles avaient des roues motrices de 1.54m et une vitesse de service de 70km/h.

Elles ont circulé sur la ligne Nantes à Pornic, de Paimboeuf à Machecoul et étaient alors affectées au dépot de Nantes Etat. Elles ont également été affectées au dépot de Thouars, Chateau du loir et aux sable d'Olonnes.

030 ex CF Nantais (éditions HMP / coll R.Arzul)

Elles seront renumérotées 030-001 et 030-002 en 1908. La 3010 "Le Marais" sera retirée du service peu après, en 1910, tandis que la 3009 "Le Bocage", circulera jusqu'en 1928.


1871-1878: 030 série 3037 à 3060

Ces machines ont été construites par la Cie de la Vendée, et immatriculées sous leur réseau d'origine 6 à 29. Elles étaient inspirées des machines du réseau des Charentes immatriculées 101 à 113.

Les premières machines 3037 à 3044 comportaient des tuyaux d'admission extérieurs, tandis que les dernières machines 3045 à 3060 avaient elles des tuyaux d'admission intérieurs.

030-3037 à 3060.

Entre 1904 et 1908, 6 machines sont transformées en 130

En 1909, elles seront numérotées 030-011 à 28

 

 


1879-1883: les 030 série 3061 à 3100 et 3500 à 3569

Ces machines s'inspirent de celles du réseau des Charentes. Elles se caractérisent par une distribution intérieure.

Machine 3074 à Chartres (coll Ph.Willaert)

 

Machine 3508 série 3500 à 3569

La machine 3510 sera modifiée en 1886 en machine compound 2 cylindres par Mr Mallet et présentée à l'exposition universelle de 1889.

Machine modifiée 3510 Auzance (coll Ph.Willaert)

Comme les machines de vendée, 29 unités seront prélevées dans cette série en 1904-1908 pour être modifiées en 130.

Elles seront numérotées dans la série 030-031 à 130, à l'exception des machines prélevées.

Ces machines étaient très économes et adaptées à la traction des trains légers, aussi elles ont effectué des trains voyageurs jusqu'à l'arrivée des autorails.


1875 - 1883: machines série 3121 à 3160 et 3169 à 3206

Une première série de ces machines est construite par la Cie des Charentes entre 1875 et 1876 et immatriculées 51 à 68. .

Après la création du réseau de l'Etat, cette série est ré-immatriculée 3121 à 3138 et une série complémentaire de 21 machines sensiblement identiques est construite entre 1880 et 1883 pour l'exploitation des lignes de Clermont à Tulle et Limoges à Meyrac alors exploité par l'Etat.

Cette série de machines donne satisfaction et une troisième série immatriculée 3169 à 3206 est construite entre 1882 et 1883.

Cette série devait etre complétée, mais la commande a été annulée au profit d'une série plus puissante de machine de type 040 série 4000.

 

Vue avec son tender ( coll P.Willaert)

 


1874: machines série 3161 à 3168

Ces machines ont été construites par Cail en 1874 pour le chemin de fer d'Orleans à Chalons.

Ces machines limitées à 60km/h seront affectées à la traction des trains mixtes et marchandises.

Elles sont immatricules 030-511 à 518 en 1909.


1883: machines série 3101 à 3104

Ces curieuses machines proviennent d'un lot de 10 locomotives construites par Schneider au Creusot pour la compagnie Alais Rhone Méditerranée. Cette compagnie ayant fait faillite, les locomotives sont achetées en partie par le PLM (5 unités) , par l'Etat qui achète 4 unités, et enfin par la ligne du Médoc qui achète une unité qui circulera sur le Midi à partir de 1912 .

Elles sont essentiellement destinées au trafic marchandises, avec des roues de 1.33m.

 

Machine 3103 (coll D.Predhomme)

Machine 3103 et son tender ( coll Ph.Willaert)

 


à suivre..