L'étoile de Mortagne

Mise à jour 24 aout 2015 µ


Historique

Les grandes lignes vers Caen, vers Granville et Rennes avaient délaissé la région de Mortagne.

C'est dans le cadre des chemins de fer d'interêt local qu'est demandé une première ligne entre Condé-sur-Huisne et Alençon, passant par Mortagne. Cette ligne est attribué le 12 mars 1870 à la Compagnie des Chemins de fer de l'Orne. La ligne Condé sur Huisne - Mortagne - Alençon est ouverte le 6 mai 1873.

Le 16 decembre 1875, d'autres lignes sont inscrites au plan de développement: une ligne relaint Mortagne à Mezidon via le Mesnil Mauger, avec une bifurcation à Echauffour reliant Bernay, une ligne relaint Laigle à La Hutte Coulombiers. Le Chemin de fer de l'Ouest ne souhaitant pas s'investir dans l'aventure, c'est le ministère des travaux public qui réalise les travaux.

Les ouvertures de lignes sont réalisées rapidement:

  • La Hutte Coulombiers à Mamers le 30 aout 1880,
  • Sainte Gauburge à Gacé le 22 novembre 1880,
  • La Hutte Coulombiers à Sillé le Guillaume le 8 mai1881,
  • Mamers à Bellême le 3 janvier 1881,
  • Gacé à Ticheville le 9 octobre 1881,
  • Bellême à Mortagne le 16 octobre 1881,
  • Echauffour à Bernay le 22 decembre 1881,
  • Mortagne à Laigne le 28 decembre 1881,
  • Mortagne Sainte Gauburge le 29 decembre 1881,
  • Ticheville à Mesnil mauger le 30 decembre 1881,

Le ministère des travaux public exploite en régie directe le réseau, en louant du matériel au chemin de fer de l'Ouest ou en utilisant du matériel du réseau de l'Etat jusqu'au 1er janvier 1884, date à laquelle l'ensemble est incorporé au chemin de fer de l'Ouest dans le cadre des conventions de 1883. La ligne de Condé sur Huisne à Alençon sera quant à elle intégrée au réseau en 1890 après la faillite de la Compagnie des chemins de fer de l'Orne.

 

 


Infrastructure

Ligne de Condé sur Huisne à Alençon

  • Condé sur Huisne (ligne Ouest de Paris au Mans)
  • Dorceau (arret)
  • Regmalard
  • (pont sur l'Huisne)
  • Boissy-Maugis
  • Mauves-Corbon
  • Mortagne
  • les Carreaux Courgeout
  • La Mesnière
  • Le Mesle
  • Neuilly-le-Bisson
  • Hauterive
  • Semallé
  • Alençon

Carte actuelle des environs de Mortagne (source IGN) avec ajout des lignes: 1 vers Ste Gauburge & Mesnil Mauger; 2 vers Bernay; 3 vers Condé sur Huisnes, 4 vers La Hutte Colombiers et Sillé le guillaume; 5 vers Alençon.

ligne de Mortagne à Mesnil Mauger:

  • Mortagne
  • La Jarretière (halte)
  • St Hilaire-le-Chatel
  • Lignerolles
  • Soligny la Trappe (embranchement vers l'Abbaye de la Trappe)
  • Bonsmoulins (halte)
  • Moulins la Marche
  • Le rendez vous (arret de chasse)
  • Sainte gauburge (ligne Ouest de Paris à Granville)
  • Echauffour (bif vers Bernay)
  • Cisai-St-Aubin
  • Gacé
  • Mardilly (halte)
  • Neuville -s-Touques
  • Ticheville
  • Vimoutiers
  • Ste Foy-de-Montgom
  • Livarot
  • Mesnil-Durand
  • St Julien-le-Faucon
  • Mesnil Mauger

Carte actuelle des environs de St Gauburge (source IGN) avec ajout des lignes: 1 = vers Dreux & Paris ; 2 = vers Mortagne; 3 = vers Argentan & Granville; 4 vers le Mesnil Mauger &Mezidon; 5 vers Bernay.

 

ligne de Mortagne à Sillé le Guillaume

  • Mortagne
  • St Denis sur Huisne
  • Le Pin la garenne
  • La Herse
  • Belleme st martin
  • Igé
  • Vaumoise St Fulgent
  • Origny-le-Roux
  • Mamers (gare du MSC)
  • Villaine-Vezot
  • St Remy
  • les Mées
  • la Hutte Coulombiers (ligne Ouest du mans à Alençon)
  • Fresnay sur Sarthe
  • St Christophe (halte)
  • Segrie Vernie
  • Pezé le robert
  • Sillé le Guillaume (ligne Ouest du Mans à Laval par Sillé)
 

ligne de Villiers à Laigle

  • Villiers
  • Feings
  • Tourouvre
  • Randonnai-Irai
  • Crulai
  • St Ouen
  • Laigle
 

ligne de Mortagne à Bernay

  • Echauffour (bif vers le Mezidon)
  • St Evroult
  • La Gonfrière (halte)
  • La Ferté-Fresnel-Anceins
  • Notre Dame du Hamel
  • Melicourt
  • Montreuil Cernières
  • La Trinité de Réville (bif vers Orbec)
  • Broglie
  • St Quentin des Isles(halte)
  • Bernay (ligne Ouest de paris à Cherbourg)
 
   

 

La gare de Mortagne située au centre de ces lignes necessitera l'ajout d'un nouveau batiment voyageur construit par l'Ouest après la reprise du réseau. Il comporte également une annexe traction comprenant une remise à machine à deux voies ainsi qu'une plaque tourante.

 

 

Vue aerienne de Mortagne en 1947 (source IGN) a = batiment voyageur de 1873; b = batiment voyageur Ouest; c = halle marchandises; d= remise à machine; e = plaque tournante.

Architecture

Les batiments voyageurs des lignes construites par l'Etat étaient du type Freyssinet, à savoir une architecture typique que l'on rencontre sur l'ensemble des lignes Ouest. Toutefois la ligne de Mortagne à Conde sur Huisne construite par la compagnie des Chemins de fer de l'Orne se distingue avec une architecture spécifique à la ligne. le batiment le plus vaste était situé à Mortagne. On trouve ensuite des batiments plus petits sur les gares de moyenne importance comprenant un étage et deux ou trois fenetres en façade. Vient ensuite des batiments de type PN servant de gare.

Mortagne comportait deux batiments voyageurs, l'un construit en 1873 à l'origine de la ligne, l'autre par la compagnie de l'Ouest après 1883

Regmalard comporte un batiment de taille intermédiaire.

Batiment voyageur de la gare de La Mesnière. Noter le nom de la gare occupant quasiment l'ensemble de la façade.

 


Exploitation

Dès le début de l'exploitation par l'Ouest, l'exploitation de l'étoile de Mortagne sera organisée de façon indépendante.

Sur la plupart des lignes, on compte un seul train journalier, auquel s'ajoute un train hebdomadaire les jours de marché d'Alençon, de Mortagne, de Livarot, du Mans. On fait aussi appel à des trains mixtes marchandises-voyageurs (MV) entre Mortagne et Alençon. La vitesse moyenne de circulation des trains est de l'ordre de 15km/h.

Le matériel moteur utilisé pour ces lignes à faible trafic comprend essentiellement des locomotives à deux ou trois essieux acccouplés et voitures à essieux.

Tout d'abord, citons les 4 machines de l'Alençon Condé renumérotées 030T 1412 à 1416. Le dépot de Mortagne compte lui les 021-201 à 252, 120-707 à 897, 030-1471 à 1522. Entre les deux guerres, il reste 10 exemplaires de cette dernire série.

 

La faiblesse du trafic voyageur amenera le réseau de l'Etat à conduire sur l'étoile de Mortagne après 1923 les premiers essais d'utilisation des autorails. Après 1934, ces autorails seront affectés au dépot d'Alençon ce qui conduira au déclin progressif du dépot de Mortagne .

Passage d'une automotrice Schneider en essai à la halte de Villiers sous Mortagne

En ce qui concerne le trafic marchandises, l'étoile de Mortagne fournissait du bétail destiné à la Villette, mais aussi un important trafic de pommes depuis la gare de Vimoutiers, bois a partir de la gare de Gacé..

Chargement de bétail en gare du Mesle-sur-Sarthe sur la ligne d'Alençon.

Reproduction des horaires applicables au 1 septembre 1918

 


Sources:

Le Train, les archives Ouest etat tome I

Horaire Etat applicable au 1er septembre 1918

Les dépots à vapeur de l'Ouest, edition La Vie du Rail, par O.Constant et M.Chavy