La gare Montparnasse

 Mise à jour 21 octobre 2016 µ

A l'origine il faut parler de l'embarcadère du Maine. Une gare à deux voies à quai dont la vocation est de desservir la ligne de Versailles Rive gauche, qui est ouverte le 10 septembre 1840. Une voie permet le retour des machines et l'ensemble est completé par quelques voies de garage et une remise.

L'embarcadère du Maine, ancêtre de la gare Montparnasse entre 1840 et 1849

 

L'ouverture de la ligne de Chartres le 12 juillet 1849 nécessite une gare plus conséquente. Oeuvre de l'architecte Victor Lenoir, elle est construite dans l'axe de la gare précédente, sur la place de Rennes, et inaugurée en 1852.

 

Cette fois, le batiment voyageurs est plus vaste, en forme de U. Entre les deux ailes du batiment se trouve les voies sous les verrières. Sous chacune des deux verrières centrales se situent deux voies à quai avec au centre une voie pour le retour machine. A l'origine, les voies sont reliées entre elles par des petites plaques tournantes selon une pratique de l'époque.

1886 marque l'arrivée en gare Montparnasse des trains Paris - Bordeaux du réseau de l'Etat, après l'accord passé avec la compagnie de l'Ouest pour la circulation de ces trains entre Paris et Chartres.

Une Baldwin Etat en tete d'un train pour Bordeaux, composition typique de la période 1886 - 1908 (coll R.Arzul)


La vie de la gare Montparnasse est bousculée le 22 octobre 1895, lorsque la locomotive 120-721 du train en provenance de Granville traverse la facade et s'écrase en contrebas. Ce spectaculaire accident ne fera qu'une seule victime: une vendeuse de journaux tuée par la chute d'une pierre.

La locomotive 721 en facheuse posture

Après être restée quelques jours pour les besoins de l'enquête, la machine sera descendue sur un fardier afin d'être transférée pour réparations. Elle sera réparée puis circulera à nouveau sur le réseau. Le tender sera quant à lui remonté sur les voies, après avoir été remis en position horizontale à l'aide d'une "bigue".

Le fardier attend la machine près de l'arret des tramways ( envoi D.Vauviller)


C'est vers 1898 que l'on decide la construction de quatre voies à quai supplémentaires de part et d'autre du batiment voyageur. Cet aménagement nécessite l'ajout de terrasses à l'extrémité des voies. Des rampes d'accès, accessibles depuis l'avenue du Maine, seront construites pour permettre la montée des véhicules routiers.

 

Plan de la façade de la gare Montparnasse après ajout des terrasses (coll B.Neveux)

 

 

Les nouvelles voies seront terminées en juillet 1900, et les trains Paris - Bordeaux emmenés par des machines Baldwin peuvent désormais utiliser les voies latérales situées coté départ.

Le quadruplement des voies entre Montparnasse et Clamart qui devait être achevé pour l'exposition de 1900 afin d'augmenter la capacité de la gare, ne sera utilisable qu'en 1903. La modernisation des voies s'est aussi accompagnée de la suppression de nombreux passages à niveaux.

En 1910, un mouvement de grève s'étend sur l'ensemble des réseaux français. L'armée est mise à contribution pour garder les lignes de chemins de fer. La gare Montparnasse sera elle aussi occupée par la troupe.

Soldats dans le hall de la gare Montparnasse

Pendant la première guerre mondiale, la gare Montparnasse accueille la "Croix verte". Cette oeuvre militaire assure les repas des soldats à Paris, et occupait probablement le baraquement situé sur la terrasse coté arrivée.

Le sigle de la "Croix verte" inscrit sur la porte du batiment voyageur (coll part.)

Après guerre on commence à envisager l'augmentation de la capacité de la gare. L'augmentation du nombre de voies en gare est impossible, aussi on décide la construction d'une avant gare donnant sur la place du Maine et le Boulevard Vaugirard.

Un projet d'avant gare du Maine de 1921 (coll B.Neveux)

En 1929 l'avant gare du "Maine arrivée" sort de terre. Le batiment voyageur dessiné par Henri Pacon est situé le long du Boulevard Vaugirard.

L'avant gare du Maine arrivée (coll part.)

 

A cette époque que l'on envisage le remplacement de l'ancienne gare par une gare donnant sur la place du Maine.

Les projets d'extention de 1931 (source RGCF/ coll R.Arzul)

 

 

En 1934, le réseau de l'Etat se modernise et procède à l'électrification du réseau. Le dépot de Montrouge est construit, la ligne entre Clamart et Versailles passe de deux à quatres voies. Reculant devant le coût de construction d'une nouvelle gare, l'Etat se contente de construire l'avant gare de "Maine Départ".

L'avant gare du Maine départ (coll part.)

Les deux avant gares de "Maine départ" et "Maine arrivée" seront désormais utilisées pour les trains rapides, tandis que l'ancienne gare conserve le trafic banlieue. L'allure de cette dernière change: les premières boutiques apparaissent sous les terrasses. On y trouvera plus tard un cinéma et des bains douches..

 

 

Le 25 aout 1944, la gare Montparnasse est le lieu choisi comme point de commandement du Général Leclerc. C'est à la gare que sera signé l'acte de reddition du général Von Choltitz en présence du Général Leclerc et du colonel Rol-Tanguy. Le général de Gaulle se rendra à la gare un peu plus tard pour prendre connaissance du document.

 

Le général De Gaulle à la gare le 25 aout 1944.

Après guerre, la priorité va à la reconstruction du réseau ferré. Un sursis .

Ce n'est qu'en 1966 que l'ensemble des trois gares sera démoli pour faire place à un ensemble architectural intégrant bureaux et une gare unique.. A la place de l'ancienne gare s'érige désormais la plus grande tour de Paris.

Suite: en quittant Montparnasse


A lire:

Paris ferroviaire de Clive Lamming, edition Parigramme ISBN 2-84096-115-6 (1999)

Les trains de Banlieue tome 1, par B.Carrière, éditions La Vie Du Rail ( à lire absolument ;-)

La nature 1895 (site CNUM)