Les voitures directes pour Etretat

Mise à jour 27 fevrier 2009 µ

 

En 1933 le train 197 Paris le Havre comporte des voitures directes pour Saint Valery en Caux, Fécamp ou Etretat. Or ce train ne s'arrete qu'à Rouen.

Comment donc ces voitures directes peuvent elles atteindre Fécamp alors que normalement le train 197 doit laisser ces voitures à la gare de Motteville et de Bréauté Beuzeville ??


Le train 197 est un train rapide qui circule le samedi soir les jours d'été, permettant aux maris de rejoindre leur famlle dans les stations balnéaires de la cote normande. Il comporte des voitures des trois classes. Pour améliorer le temps de parcours et éviter l'arret du train à bréauté, le train est composé de la manière suivante:

Derrière la machine se trouve le fourgon réglementaire, deux voitures C (troisième classe) et une A7 (première classe) à destination du Havre, puis vient une A3D et une C à destination d'Etretat, une C et A3D pour Fécamp, une A3D et une C pour Saint Valery en Caux.

L'originalité du train est qu'il est sécable en marche. Un dispositif permet en effet de dételler l'arrière du train sans provoquer le freinage du reste du train. ce dispositif était déja employé en angleterre sur les trains dits "slip-coaches".

Sur l'Etat, le système de détellage en marche est composé d'un attelage automatique Willison employé sur certains autorails du réseau, et d'un appareillage autocoupleur de conduite, servo moteur, réservoir d'air supplémentaire.

 

Extrémité de la voiture directe AD et son système d'attelage (source LVDR)

Détail du système d'attelage (source LVDR )

Le dispositif de détellage était présent sur chacune des trois voitures A3D et sur l'A7 à destination du Havre.

L'exploitation est ainsi effectuée: 2500 m avant la gare d'embranchement, un conducteur placé dans les voitures spéciales actionne la séparation des voitures en queue de train. Il utilise ensuite le frein pour ralentir sa rame et éviter un éventuel rattrapage du train du Havre. La rame de Saint Valery est stoppée en gare de Motteville . Une fois à l'arret en gare, la rame est prise en charge par une machine vers saint Valery

Les rames de Fecamp et Etretat s'arretent de la même façon en gare de Bréauté, pour être ensuite tractées par une machine de Fécamp. A la gare des Ifs, on coupe à nouveau la rame pour emmener la tranche à destination d'Etretat.

       
Paris Saint Lazare   Etretat  
Rouen   Fecamp  
Saint Valery en Caux   Saint Valery en caux  
Fecamp 19h10 Rouen  
Etretat 19h26 Paris saint Lazare  

horaire 1933 ( à completer)

 

Ce train dit "à éclatement" a fonctionné jusqu'en 1935 sans aucun incident. Il arrivait toutefois que la rame stoppe un peu avant ou après la gare, la précision de la manoeuvre dépendant beaucoup de l'habileté du conducteur..

Au retour, la manoeuvre était effectuée de façon classique, les voitures n'étant pas équipées pour rattraper le train de Paris !!

Je recherche d'autres éléments sur ce service


Sources:

Trains oubliés Etat/Ceinture. "La ligne des Ifs à Etretat"

LVDR 371 de novembre 1958 Fécamp

 

note:

Chaix de l'Etat avec services d'été 1922 express impair 135 de Paris S.L. d 13.00 a Lillebonne avec voitures directes a Fécamp à 17.25 (train 3235 de Bréaute-Beuzeville) et Etretat à 17.54 (train 3275 des Ifs) Le correspondant service voitures direct pair utilisait train 3278 a 11.34 de Etretat a Les Ifs, train 3218 a 11.56 de Fécamp a Bréaute-Beuzeville, et express 118 de Lillebonne qui partait de Bréaute-Beuzeville a 13.13 et arrivait Paris S.L a 16.42. Le service d'Etretat etait Dimanches et Fêtes exceptés.