Les marins du réseau de l'Etat:

Dieppe - Newhaven

Mise à jour novembre 2004 µ

 

 

 

 

Si un jour, au hasard de recherches généalogiques, vous vous découvrez un ancètre au curieux métier de "Marin-chauffeur au chemin de fer de l'Ouest", voici la réponse !!.

 

1824-1847: Les premières liaisons vers l'Angleterre

Le port de Dieppe a ceci de particulier qu'il est situé sur la ligne droite entre Londres et Paris.

Cette particularité séduit les pionniers des voyages en "steamers", ces navires à vapeur qui commencent à tenter la traversée de la Manche à partir de 1816. Le port de Brighton est à l'époque le port choisi côté anglais comme point de départ de ces navires. Le reste du trajet, en Angleterre comme en France, s'effectue en diligence.

A partir de 1824, la "General Steam Navigation Compagny" (GSNC) permet aux voyageurs d'effectuer deux passages par semaine. Les navires, d'environ 25 mètres, comportent deux roues à aubes et relient les deux pays en 9 heures.

En 1841, le chemin de fer relie Londres à Brighton. Le "London Brighton Railway" (LBR), est bientôt prolongé jusqu'à Lewes puis Newhaven, et la compagnie change de nom pour devenir la "London Brighton & South Coast Railway" (LBSCR).

La ville de Newhaven va aménager son port et facilite l'accostage de navires aux tonnages de plus en plus importants. Une gare maritime est créée.

La LBSCR, qui a beaucoup investi à Newhaven, décide de créer sa propre compagnie de navigation. Mais cette société sera dissoute à la demande d'une compagnie de chemin de fer concurrente, le "South Eastern Railway".
La LBSCR fera alors appel à un armateur, Mr Maples, pour exploiter la liaison maritime entre Newhaven et Dieppe. La GSNC continuera elle l'exploitation de la ligne Brighton-Dieppe.

 


1847-1856: L'arrivée du rail à Dieppe

Côté français, le rail arrive en 1841 à Rouen. A partir de cette 1844, la LBSCR mettra à disposition des passagers des steamers un service de diligence entre Dieppe et Rouen.

Le 29 juillet 1848, Dieppe est reliée à la capitale. La ligne, au départ de Paris-St-Lazare, passe par Mantes, Rouen, Malaunay, Clères et Petit-Appeville .

 
La gare de Dieppe


1856-1903: La liaison rail-mer-rail

La compagnie de l'Ouest, qui vient d'absorber la compagnie Paris-Rouen, regarde d'un très bon oeil les résultats obtenus par la LBSCR. Un premier contrat est alors signé entre les trois compagnies, fixant notamment la répartition des recettes: 37% vont à la compagnie de l'Ouest, 44% à Maples, 19% à la LBSCR.

Ces dispositions seront très vites revues en raison de difficultés financières rencontrées par l'armateur et les deux compagnies ferroviaires décident en 1859 de créer une société commune pour l'exploitation maritime.
La répartition des comptes de cette dernière sera effectuée à raison d'environ 2/3 pour l'Ouest et 1/3 pour la LBSCR. D'autres accords seront passés ultérieurement par ces compagnies en 1874, 1880, 1886, 1893 et 1914, concernant les modifications des apports et les propriétés des navires.


Le drapeau de la nouvelle compagnie

Très vite, Dieppe devient le lieu de détente pour la haute société. Un casino est construit près de la plage. La compagnie de l'Ouest créé des "trains de plaisir" à destination de Dieppe et ouvre le 22 décembre 1873 une deuxième ligne passant par Pontoise, Gournay, Neufchâtel-en-Bray, Arques.

 


Arrivée d'un "train de plaisirs "en gare de Dieppe

C'est également à cette époque qu'une partie du personnel embauché sur les navires à ce statut de marin du chemin de fer si original! 

 

En 1874, afin de permettre aux passagers des steamers vers l'Angleterre d'arriver directement au point d'embarquement, une voie est posée en chaussée entre la gare et l'avant-port. La ligne passe devant le bâtiment voyageur, s'engage sur le quai Duquesne, passe successivement devant la chambre de commerce, la caserne de pompiers, le syndicat des pêches. Devant la poissonnerie, la voie oblique à droite pour rejoindre le quai Henry IV où est construite la gare maritime voyageurs. L'ensemble comprend deux voies de part et d'autre d'un bâtiment en briques.

Voitures ouest à bogies en gare maritime (coll R.Arzul)


Machine 2700 au départ (coll R.Arzul)

Une voie supplémentaire située le long du quai permet aux grues à vapeur d'effectuer le chargement des navires.

Les grues du port de Dieppe (coll R.Arzul)

Cet ensemble permet de gagner un temps considérable au départ du port, mais nécessite de rouler au pas sur toutes les voies en chaussée situées sur le quai Duquesne.

La gare maritime marchandises est située un peu plus loin sur le quai Henry IV.

La gare maritime marchandises (coll part.)

Manoeuvre d'un train de marée à l'extrémité des quais (coll R.Arzul)

1903 est une date importante pour la ligne Paris-Londres : le port de Dieppe a été dragué, et les navires peuvent désormais entrer et sortir sans tenir compte des horaires de marées. Ceci permet d'avoir des horaires fixes pour les trains et navires employés sur la ligne.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1908-1923: L'époque des fusions

1908 marque le rachat de la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest par l'Etat.

En 1910 est lancé le "Newhaven", premier navire de commerce à turbine, et enfin en 1913 arrive le "Sussex" qui sera torpillé le 24 mars 1916.

 


le steamer "Brighton" à quai (coll R.Arzul)

En 1923, le LBSCR est absorbée par la "Southern Railway"(SR). Les cheminées jusque là peintes en blanc et noir passent alors au jaune et noir. Cette compagnie, qui exploitait les lignes du nord, pourtant plus rentables, investira néanmoins dans des navires plus modernes afin de promouvoir la ligne.

 

1930: Le "Manche-Océan"

Sous l'impulsion de Raoul Dautry, directeur du réseau, un train spécial est créé au départ de Dieppe pour rejoindre Bordeaux. Le "Manche-Océan" doit permettre à la riche clientelle anglaise de rejoindre Bordeaux et la côte espagnole.
Dans le but de proposer à cette clientelle du matériel confortable, le réseau de l'Etat utilisera les premières voitures transatlantiques.

1945-1964: la modernisation

En 1947, deux nouveaux navires, Le "Londres" et "L'Arromanche", accostent auprès des installations du début du siècle qui ont souffert pendant le conflit. Le bâtiment passagers est détruit et l'on s'organise avec l'existant.

Le 17 juin 1953, la nouvelle gare maritime est inaugurée. Un nouveau bâtiment, le "Lisieux" assure la liaison Dieppe-Newhaven.

 

1964-1970: L'arrivée des car-ferries.

1964 marque l'arrivée des car-ferries sur la ligne. Ce changement radical du transport nécessite d'aménager dans les ports de Dieppe et de Newhaven des rampes d'accès.
Le "Falaise", ancien paquebot, est d'abord transformé, puis deux car-ferries neufs, le "Villandry" et le "Valencay", le rejoignent bientôt.

Le "Falaise", dernier navire de la flotte à vapeur en 1968, nécessitera l'utilisation d'une locomotive à vapeur, la 231 G 558, pour le réchauffage du fuel lors des mises en chauffe.

En 1969 la marque Sealink apparaît sur les flancs des bateaux.


1970-1994: La fin d'une époque.

Si la ligne maritime enregistre une progression, celle ci est essentiellement due au trafic des véhicules. Le train reste néanmoins présent et l'on peut voir jusque 1994 des trains corail sur le port de Dieppe.


Rame corail en gare de Dieppe Maritime (photo G.Bedon)



Notez la place disponible pour la manoeuvre de retournement. Un peu juste! (photo G.Bedon)

 

En 1994 la Stena, qui avait repris l'exploitation maritime de la ligne, cesse son activité, et l'ensemble des installations est démonté en 1994.

L'avant-port est transformé en port de plaisance et l'embarquement vers l'Angleterre à bord des Hydroptères s'effectue alors à partir du nouveau terminal construit de l'autre coté du port.

Depuis 2001, un service de car ferries est à nouveau opérationnel entre Newhaven et Dieppe, suite au rachat du port de Newhaven par la chambre de commerce de Dieppe.

 

Je recherche des informations et documents complémentaires sur Dieppe et son trafic, notamment concernant les dates exactes des différentes transformations, les images du site dans les différentes phases, et bien sûr les photos des trains.

 


Pour en savoir plus:

Les archives de l'Ouest Etat; revue Le Train; Editions Publitrains Eurl; BP10; 67660 Betschdorf
Mémoire en images; Dieppe; Edition Allan Sutton; ISBN 2-84253-024-1
La vie du rail n°353 du 4 mai 1953; inauguration du "Lisieux"
La "Chouine" La ligne Dieppe-Newhaven; J.Lafosse; Editions Bertout; ISBN 2-86743-252-9 (A lire absolument!!!)